Energies renouvelables

La FDE 80 est statutairement compétente en matière de réseau de chaleur à base d’EnR&R thermiques en étroite collaboration avec les collectivités locales qui lui transfèrent cette compétence et apporte également son expertise sur des projets géothermie ou encore solaire photovoltaïque pour massifier le recours aux ressources renouvelables locales.

 

 

  • Réseaux de chaleur

    Le développement des réseaux de chaleur à partir de ressources d’énergies renouvelables et de récupération

    La FDE80 est statutairement compétente en matière de réseaux de chaleur à base d’énergies renouvelables et de récupération. Elle développe de nombreux projets dans le département de la Somme en étroite collaboration avec les collectivités locales qui lui transfèrent cette compétence production/distribution de chaleur d’origine renouvelable« Réseaux de chaleur ».

    Le développement de ces énergies par la FDE 80 repose en grande partie sur une appropriation territoriale des projets, permettant de créer une dynamique économique locale et rechercher l'autonomie énergétique.

    Plusieurs atouts des réseaux de chaleur :

    • Ils préparent à « l’après pétrole » au sein des communes rurales dont les besoins en ingénierie sont importants, en co-construisant une feuille de route.
    • Ils limitent les émissions de gaz à effet de serre, conformément aux orientations régionales et nationales,
    • Ils permettent des économies de fonctionnement pour les collectivités dont les contraintes budgétaires sont fortes,
    • Ils sont un outil de lutte contre la précarité énergétique avec la possibilité d’associer des raccordements de logement,
    • Ils sont un outil d’avenir grâce à leurs possibilités d’extension ainsi qu’à la facilité de changement d’énergie liée à la centralisation de la production.

    Les collectivités ont pour ambition d’améliorer la performance énergétique de leur patrimoine bâti, en diminuant les émissions de gaz à effet de serre à travers la rénovation (travaux d’isolation) et l’amélioration de l’efficacité des équipements de production énergétique.

    La FDE, en tant que Maître d’ouvrage d’installations de réseaux de chaleur, détermine à leurs côtés la ou les sources d’énergie(s) renouvelable(s) et de récupération la ou les plus pertinente(s) et s’assure de la faisabilité et de la viabilité économique, technique et juridique des projets. Elle assure ensuite la conception, la réalisation, l’exploitation et la maintenance ainsi que la commercialisation et le développement de l’opération.

    Télécharger le Graphique de Gouvernance d'un projet

    Plusieurs solutions sont envisageables : Biomasse (plaquettes forestières, anas de lin, miscanthus...) associant ou non une cogénération, récupération de chaleur fatale, Géothermie, Aquathermie, Méthanisation, associée ou non à du solaire thermique et/ou du photovoltaïque.

    La FDE 80 intervient en tant que maître d’ouvrage à différents niveaux, allant de l’étude d’opportunité, à la réalisation des travaux et à la gestion du réseau. Le financement de ces équipements est assuré par un budget annexe de la FDE 80 et les investissements sont portés par la Fédération qui est ainsi propriétaire de l’équipement et en assure la maintenance.

    Télécharger le Graphique Chronologie d'un projet

    L’ADEME, la Région et le Département peuvent s’appuyer sur l’expertise technique et l’ingénierie de la FDE 80 pour développer des projets de productions énergétiques avec les communes.

    Ces partenaires régionaux financent le Syndicat pour le portage de ces actions de transition énergétique grâce aux fonds européens et au FRATRI.

    Aujourd’hui, plusieurs collectivités ont choisi la FDE 80 pour la réalisation d’un réseau de chaleur à partir de sources renouvelables sur leur territoire et notamment Corbie, Roye et Doullens.

    Pour en savoir plus :

    Télécharger la plaquette de la FDE 80 sur les réseaux de chaleur fde.ewill.fr/fileadmin/user_upload/plaquette_RESEAU_CHALEUR.pdf

    Nos partenaires régionaux :

    ADEME : www.ademe.fr/expertises/energies-renouvelables-enr-production-reseaux-stockage/passer-a-laction/produire-chaleur/fonds-chaleur-bref

    NORD PICARDIE BOIS : www.bois-et-vous.fr/bois-energie

    GEOTHERMIE PERSPECTIVES : www.geothermie-perspectives.fr

    Labo du Cerdd "Territoires et appropriation de la méthanisation" : www.cerdd.org/Actualites/Changement-climatique/Appropriation-de-la-methanisation-ou-en-est-on

  • SEM

    La Société d’économie mixte (SEM) Somme Energies 

    La Loi sur la Transition Energétique pour la Croissance Verte du 17 août 2015 définit une trajectoire de développement des énergies renouvelables mais également un ensemble d’outils permettant l’implication et l’intégration des territoires dans la définition du paysage énergétique. Les objectifs à long terme (2030) préconisent l’augmentation de la part des énergies renouvelables à hauteur de 30% de la consommation finale d’énergie, et 40% de la consommation finale d’électricité.

    Un réel besoin a été identifié sur l’ensemble des communes du département afin d’identifier des projets potentiels et réaliser des études de faisabilité pour agir en tant que facilitateur en soutien aux collectivités.

    C’est donc dans cet environnement technico-économique bien maîtrisé que la SEM exercera son métier sur deux piliers : une activité d’investissement dans des sociétés de production d’énergie et une complémentarité avec des activités de services, ingénierie financière, voire à terme exploitation technique.

    A l’instar d’autres syndicats ou fédérations, la FDE 80 ambitionne de porter et de positionner un nouvel instrument opérationnel par la constitution de la Société d’Economie Mixte « SOMME ENERGIES » aux côtés de la SICAE Somme Cambrésis. La SEM « SOMME ENERGIES », moyen d’intervention publique auprès des collectivités (en phase amont des projets comme en phase d’investissement), permettra une action concrète, calibrée pour intervenir aux côtés de partenaires publics et/ou privés sur des opérations significatives dans les énergies renouvelables.

    Une gestion du risque par la diversification du prévisionnel d’activités :

    • Solaire photovoltaïque, au sol ou en toiture : premiers développements prévus dès 2018.
    • Méthanisation
    • Hydroélectricité
    • Eolien

    La production d’énergie assurée par ces installations devra être destinée soit aux réseaux collectifs de distribution d’énergie (Réseau Public d’électricité, de gaz ou de chaleur) soit à la consommation directe (autoconsommation par des collectivités locales et des services publics).

    La SEM assurera une veille et pourra être amenée à se positionner sur des filières émergentes si des opportunités se présentent (bois énergie, géothermie, conversion vers le vecteur hydrogène…).

    Pour en savoir plus :